LETTRE DE DÉCEMBRE8 min de lecture

Bandeau haut

AAPPMA A.U.G.G.C. (Amicale Union Gaule Gardon Caennais)

Information mensuelle des pêcheurs

La lettre de l’AUGGC N°12 dDécembre2020

L’année se termine. La sécheresse a encore sévi et s’est liguée avec la COVID pour pourrir notre saison : la Queen Élisabeth parlerait d’une « annus horibilis« et nous ne sommes pas loin de partager son sentiment .

Cependant, il faut positiver et penser que 2021 ne pourra qu’être meilleure.

PÊCHE ET CONFINEMENT :

Voilà la bonne nouvelle escomptée dans la lettre « Pêche et COVID » du 20 novembre dernier .

La Fédération nationale a annoncé une décision du « Ministère de la Transition Ecologique « qui autorise à nouveau la pêche de loisir à compter du 28 novembre 2020, dans la limite temporelle de 3 heures par jour et dans un périmètre de 20 km . Ouf !!!

PÊCHE SUR LES RADIERS : (voir lettre de novembre)

A PROPOS DU PRIX DE LA CARTE DE PÊCHE ET DU BON CHOIX DE VOTRE AAPPMA

INFORMATION IMPORTANTE : la carte 2021 sera normalement disponible à compter de la mi-décembre 2020 . Son prix sera inchangé . Il en est de même pour le timbre migrateurs .

Toute bonne pédagogie est, paraît – à base de répétition … nous nous permettons donc de rappeler un précédent article diffusé dans la lettre de janvier 

« Du prix de la carte de pêche … « 

Peu de pêcheurs ont une vision claire du sujet et les autres répètent à l’envie que « la carte est trop chère ».

Sans entrer dans ce débat apportons quelques informations sur la répartition du prix de la carte et sur la part qui revient à votre AAPPMA.

Ainsi, en 2020, sur une carte interdépartementale de 100 €, la part revenant à la société de pêche est de 26 €. 

De cela il faut déduire la ristourne versée au dépositaire ( 0,75 €) et ajouter la ristourne EHGO de l’ordre de 1,30 € par carte (toutes cartes confondues).

Il va de soit que le montant revenant à l’AAPPMA n’est pas uniforme et qu’il est modulé selon la nature de la carte . (2,75 € pour les moins de 12 ans)

Avec ces ressources, l’AAPPMA doit :

Payer les baux (publics et privés) qui peuvent selon les AAPPMA représenter jusqu’à 30 % des produits (28 % pour l’AUGGC en 2020)

Financer les déversements de truites surdensitaires sur ses parcours de première catégorie et les alevinages en poissons blancs et carnassiers si elle gère des parcours de deuxième catégorie.

Assurer l’entretien des rives grâce à l’aide précieuse des bénévoles mais aussi en sollicitant le concours d’entreprises privées.

Ces éléments permettent de mettre en évidence les disproportions existant entre les AAPPMA, principalement à cause du linéaire de rives géré, de l’entretien qui l’accompagne et des besoins financiers qui en découlent.

« Du bon choix de votre AAPPMA … « 

Bon nombre de pêcheurs pensent que l’adhésion à l’EHGO résout ce problème de choix de l’AAPPMA et que cet organisme planifie la répartition des recettes entre les AAPPMA, en conséquence de quoi, le choix d’une société de pêche est sans importance, certains pêcheurs changeant régulièrement d’AAPPMA par principe ou alors s’en remettent au bon choix du dépositaire auprès duquel ils achètent leur carte.

Cette erreur est courante et lourde de conséquences pour l’AAPPMA qu’ils fréquentent s’ils n’en sont pas adhérents dans la mesure où ils n’aident pas à la gestion de leurs parcours favoris.

Ainsi, un pêcheur de truites aura tout intérêt à prendre sa carte auprès de l’association qui gère les parcours de première catégorie qu’il fréquente afin de participer pleinement à leur gestion.

De même, un pêcheur de poissons blancs et de carnassiers aura lui intérêt à financer la société qui gère et entretien les parcours de deuxième catégorie qu’il fréquente afin d’en favoriser l’alevinage et la mise en valeur.

L’équation est simple : sans financement une AAPPMA ne peut pas rendre à ses membres les services qu’ils sont en droit d’en attendre . 

Combien de pêcheurs se plaignent du manque d’entretien et de l’alevinage insuffisant sur des lots de pêche qu’ils ne financent pas ? 

L’EHGO n’est qu’un passeport : un passeport génial qui permet de pêcher sur toutes les AAPPMA qui y adhérent mais elle ne participe d’aucune façon (ou si peu) à la mutualisation des produits des ventes de cartes .

Rappelons à ce propos que le détenteur d’une carte majeur (en clair sans l’EHGO) finance bien évidemment la société à laquelle il adhère mais est limité aux parcours de cette société sans pouvoir en fréquenter une autre au risque de se voir verbaliser.

Nous espérons que ces quelques précisions auront permis à ceux qui les ignoraient de prendre conscience de l’importance du choix de sa société de pêche et de mesurer que chacun, à son niveau, est acteur de la vie associative . Encore faut-il vouloir ainsi faire bouger les choses.

Ce sont des informations à avoir bien en tête lorsque vous allez acheter votre prochaine carte à compter du 15 décembre .

NB : si vous souhaitez recevoir « La Lettre de l’AUGGC » vérifiez bien votre adresse Internet en renouvelant votre adhésion : si l’adresse est erronée vous ne recevrez pas la lettre .

Encore une fois, nous comptons sur votre soutien lors de l’achat de votre carte et merci à ceux qui acceptent de donner un peu de leur temps .

PÊCHE ET CUISINE …

Et si l’on parlait … ablettes … 

L’Orne en est riche, il suffit d’être là au bon moment pour les voir se manifester en surface par de petits ronds discrets .

Ces petits poissons génèrent de la nostalgie chez les pêcheurs qui ont souvent débuté leur « carrière » avec elles . C’est l’occasion idéale pour initier les enfants et petits enfants qui adorent cette pêche fructueuse .

C’est un poisson accommodant – facile à prendre – même par des pêcheurs débutants ne recherchant pas la performance s’il respectent quelques règles simples : pêcher avec une ligne rapide dont le premier plomb ne doit pas être à plus de 10 cm de l’hameçon, utiliser une amorce fluide qui crée un nuage en touchant l’eau et l’employer à doses homéopathiques c’est à dire peu mais souvent . 

Des asticots ou des fifises rouges terminent les préparatifs (y a plus ka!!!) 

Les spécialistes de service vont trouver à redire mais ces règles simples suffisent pour réaliser une friture correcte, sans tomber dans la compétition, en se faisant simplement plaisir et c’est ce qui compte .

Cherchez-les dans les endroits ayant un courant assez marqué en été et, plus tard en saison lors d’une crue, dans les queues de remous .

La friture d’ablettes (on ne peut pas faire que du No-Kill) est elle aussi empreinte de nostalgie (et oui Marcel, on a les madeleines qu’on peut …) ces petits poissons, lorsqu’ils sont dorés et croustillants comme des frites font le régal de tous, petits et grands … ces derniers les accompagnent souvent à l’apéritif d’un verre de vin blanc . C’est le mariage idéal … sans exagérer …

La préparation est simple , il faut :

1 Écailler et éviscérer les poissons avec un couteau fin (il n’est pas obligatoire d’en retirer la tête) .

2 Laver et sécher-les 

3 Fariner les poissons en les mettant dans un sac (papier ou plastique) avec une cuillère à soupe de farine et secouer .

4 Faire chauffer de l’huile dans une poêle et y faire frire les ablettes

5 servir bien chaud en salant un peu en ajoutant du citron (facultatif).

6 Régalez vous !!! et les plus jeunes, associés à ces agapes, auront eux aussi ces souvenirs pleins de nostalgie … Elle est pas belle la vie !!… même confinés .

ALEVINAGES :

Comme évoqué dans la lettre de Novembre, le Bureau a décidé de procéder à un alevinage en brochetons et a trouvé un fournisseur qui doit pouvoir nous fournir en brochetons de moins de 15 centimètres au printemps prochain .

Le Conseil d’Administration vous souhaite, à vous et à vos familles, et malgré le confinement, de passer de bonnes fêtes de fin d’année.

Prenez soin de vous !!!

Merci d’avoir pris le temps de nous lire .

Le Bureau de l’AUGGC