LETTRE D’AVRIL9 min de lecture

LA LETTRE DE LAUGGC N° 4 AVRIL 2021

 » le vent des rameaux est le vent dominant de l’ été » 

Cette année il était au sud-ouest : bonne nouvelle pour les pêcheurs et les moucheurs en particulier 

I Ouvertures de la pêche 

1 Ouverture de la pêche du brochet en 2° catégorie le 

24 avril 2021

2 Ouverture de la pêche du sandre en 2° catégorie le 1° mai 2021

L’ouverture de la pêche du sandre pourrait être fixée au 5 juin 2021*(1° samedi de juin)(Cette information, pour être confirmée, doit cependant impérativement figurer dans l’arrêté préfectoral à paraître . A défaut, l’ouverture reste fixée au 1° mai )

N’oubliez pas :

Conservation de 3 carnassiers maximum (brochet ou sandre) par jour dont 2 brochets 

Tailles légales dans le département : brochet 60 cm , sandre . 50 cm

Indispensable : en cas de doute ou de litige, vous ne devez avoir qu’une seule référence : le dernier arrêté préfectoral : c’est le seul document de référence fiable et non contestable . Il est consultable sur le site de la préfecture ou sur le site de la fédération. (voir ci-dessous)

3 Ouverture de la pêche de la truite de mer le 24 avril 2021

4 Ouverture de la pêche de l’alose le 1° avril 2021* dans le Calvados (cf arrêté préfectoral permanent en date du 9 mars 2020)

*Important : L’arrêté préfectoral 2021 n’étant pas publié à ce jour (30 mars 2021), ces dates sont susceptibles de modifications : à vérifier impérativement avec la Préfecture, la DDTM ou la fédération .

II Assemblée Générale : résultats des votes 

Merci à ceux d’entre vous qui ont bien voulu participer aux scrutins : ils sont statutairement prévus et sont l’occasion pour les adhérents de s’exprimer .

Le nombre de votants est comparable à celui d’une A G en présentiel .

Les résultats figurent ci-dessous .

29 adhérents ont participé aux votes qui se répartissent comme suit :

Assemblée générale ordinaire

Rapport moral : 29 oui

Prévisionnel 2021 : 29 oui

Bilan financier 2020 : 29 oui

Reconduction contrôleurs aux comptes : 29 oui

Assemblée générale extraordinaire

Approbation des statuts : 28 oui 1 non

III A propos du prix de la carte de pêche et du bon choix de votre AAPPMA

« Du prix de la carte de pêche » …

Le prix de la carte de pêche est un sujet de discussion récurrent 

Cependant, peu de pêcheurs ont une vision claire du sujet sinon de répéter à l’envie que « la carte est trop chère ».

Il n’est pas question ici d’entrer dans ce débat mais plutôt d’apporter quelques informations sur la répartition du prix de la carte et sur la part qui nous intéresse, celle qui revient à votre AAPPMA.

En 2021, une carte interdépartementale de 100 € se répartit comme suit :

Part fédérale : 21,60 €

Part EHGO : 16,20 €

Ristourne EHGO AAPPMA: 5,80 €

Part AAPPMA : 20,20 €

Part CPMA : 36,20 €

Sur les 26 € (20,20 + 5,80) il faut déduire la ristourne versée au dépositaire ( 0,75 €) et ajouter la ristourne EHGO (de l’ordre de 1,27 € par carte) . 

Il va de soit que le montant revenant à l’AAPPMA n’est pas uniforme :

26 € pour une carte interdépartementale

20,2 € pour une carte majeure

10,15 € pour une carte promotionnelle découverte féminine.

Avec ces ressources, l’AAPPMA doit :

Payer les baux de pêche – (36 % des produits en 2020), les déversements et alevinages (20,22 % en 2020), assurer l’entretien des berges et faire face aux frais généraux liés à la gestion de l’association .

« Du bon choix de votre AAPPMA » …

Bon nombre de pêcheurs pensent que l’adhésion à l’EHGO résout ce problème, que cet organisme planifie la répartition des recettes et que le choix d’une AAPPMA est sans importance .

Cette erreur est fréquente mais lourde de conséquences pour l’AAPPMA qu’ils fréquentent régulièrement s’ils n’en sont pas adhérents .

Ainsi, un pêcheur de truites aura tout intérêt à prendre sa carte auprès de l’association qui gère les parcours de première catégorie qu’il fréquente afin de participer pleinement à leur gestion.

De même, un pêcheur de poissons blancs et de carnassiers aura lui intérêt à financer la société qui gère et entretien ses parcours préférés de 2° catégorie afin d’en favoriser l’alevinage et la mise en valeur : sans financement une AAPPMA ne peut pas fonctionner ni rendre à ses membres les services qu’ils sont en droit d’en attendre . 

Combien de pêcheurs se plaignent du manque d’entretien et du peu d’alevinage sur des lots qu’ils ne financent pas ? 

N’oubliez jamais que l’EHGO est un passeport très commode mais qui, si l’on n’y prête pas attention, peut rapidement déresponsabiliser les pêcheurs.

Nous espérons que ces précisions auront permis à ceux qui les ignoraient de prendre conscience de l’importance du choix de son AAPPMA .

IV PLAIDOYER POUR NOS BROCHETS

Dans le cadre de nos missions, nous essayons de maintenir une population de brochets cohérente sur les parcours de l’Orne que nous gérons .

Programme à la fois délicat et compliqué dont le succès tient à plusieurs facteurs qui souvent se conjuguent pour venir mettre en échec nos efforts .

Tout d’abord, il faut avoir en tête qu’une population de brochets d’un été, alevinée dans des conditions normales, diminue de moitié chaque année : cela tient à différentes causes : – mortalité naturelle, – prédateurs divers ( cormorans, hérons, autres carnassiers, silures et … brochets ) sans parler des pêcheurs indélicats ou maladroits : c’est comme ça ! 

Ainsi, une population de 400 brochets d’un été (cf notre alevinage de janvier dernier) est réduite à 50 éléments trois années plus tard, quoi que l’on fasse .

Tout cela pour vous faire toucher du doigt la fragilité du milieu aquatique et de son équilibre .

Heureusement, le brochet fait partie des poissons à croissance rapide et si l’on reprend notre exemple de brochets d’un été, trois années plus tard les « survivants » avoisineront les 75 cm, taille raisonnable pour commencer à parler de « brochet » . 

En dessous de 70 cm il devrait systématiquement être remis à l’eau (il n’est évidemment pas ici question de court bouillon …) avec précaution .

N’oubliez pas que l’âge moyen de reproduction des brochets est de 2 ans pour les mâles ( environ 45 cm) et 3 ans pour les femelles (50 à 60 cm) .

Il est ainsi facile de comprendre qu’il n’est pas sérieux de conserver un poisson de 60 cm qui n’a pas encore vraiment frayé si l’on veut assurer la pérennité de l’espèce (même si «Il fait la taille …») . N’en déplaise aux morts de faim .

Il y à 50 ans, « la taille légale » de capture était fixée à 35 cm !!! A l’époque déjà les décisions étaient le fruit de la réflexion de vrais « spécialistes » …

Mais, comme disait Guillaume (d’Orange, pas le notre) « il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer » et la prise de conscience n’a pas besoin d’unanimité pour porter ses fruits … la majorité, si elle est agissante, lui suffit . 

En clair, soyons cohérents et ne mangeons pas notre blé en herbe .

La protection de nos brochets passe aussi par la manière dont la pêche est pratiquée .

Quand on pêche le brochet … on pêche le brochet … aurait dit M. de Lapalisse : il faut utiliser des leurres ou des vifs en rapport avec la taille du poisson recherché . Un petit leurre ou un petit vif prendra sans problème un gros brochet mais aura des effets catastrophiques sur les brochetons . 

Si vous pêchez avec de gros leurres ou avec de gros vifs vous éviterez de prendre et de blesser des poissons trop petits .

De même, n’hésitez pas à écraser les ardillons : un hameçon sans ardillon permet de libérer un poisson sans trop de dégâts et leur absence n’a pas une grosse incidence sur les décrochages si vous restez en tension constante avec le poisson pendant le combat .

Enfin, le bâillon non blessant et les pinces à long bec sont des outils indispensables qui devraient être obligatoires : ils permettent de maintenir la gueule du poisson ouverte et évitent ainsi de se blesser en le décrochant (morsures) et de le libérer rapidement si l’on souhaite (ou doit) le gracier .

N’oubliez pas que la pêche au vif, au mort manié ou aux leurres, quels qu’ils soient (cuillers, leurres souples ou rigides mouches à truite de mer, à brochets, streamers … etc …) , est interdite sur l’Orne jusqu’à l’ouverture de la deuxième catégorie . 

V DÉVERSEMENT DE TRUITES SURDENSITAIRES :

Comme les années précédentes, nos adhérents 2021 seront personnellement informés des déversements par message Internet : le message leur sera adressé le vendredi en fin de journée pour éviter certains comportements incorrects .

Bonnes ouvertures à tous !

Prenez soins de vous !!!

Le Conseil d’administration,

Logo