Le fil de pêche

Le fil de pêche

De nos jours, tout pêcheur même débutant sait que le fil qu’il utilise pour pêcher est en nylon, il faut dire que cette matière est présente un peu partout autour de nous et plus particulièrement dans l’industrie textile.

Un peu d’histoire

L’invention ou plutôt la synthétisation de cette fibre, initialement nommée polyamide 6-6, est due au chimiste Américain le Dr Wallace Carothers qui officiait pour la Cie Du Pont de Nemour.

Le Dr Carothers dépose le brevet en février 1935.

Avant d’arriver au bout de nos cannes à pêche, le nylon était utilisé dans l’industrie initialement pour la confection des poils de brosses à dents.

Au début de la Guerre son utilisation est étendue à la confection des bas “nylon”.

Durant la guerre ce sont les toiles de parachute qui seront ainsi tissées.

Le fil de nylon et la pêche

Le nylon utilisé au bord de l’eau doit avoir quelques caractéristiques particulières : discrétion, résistance mécanique élevée, élasticité modérée (selon la pêche pratiquée) et bonne résistance aux UV.

La totalité des distributeurs auprès desquels nous nous approvisionnons l’ont bien assimilé et c’est pour eux une occasion supplémentaire de nous vendre (souvent) à prix d’or des bobines de fil aux caractéristiques techniques hors du commun !

Ces fils ont la particularité de résister à tout sur le papier mais une fois au bord de l’eau … beaucoup moins bien aux poissons pour lesquels ils ont été conçus …

Que celui à qui ce n’est jamais arrivé me jette la première brème !!

Le diamètre et la résistance du fil

En Europe, le diamètre s’exprime en 100e de millimètres … par conséquent un fil de 100/100e doit faire 1 mm de diamètre, etc

Sur chaque bobine figure donc le diamètre ainsi que la résistance maximale supportée en kg … Sur ce point là c’est un peu la fête car chaque fabricant a, semble-t-il sa propre méthode de calcul …

Aux Etats Unis, seule la résistance en livres est indiquée sur la bobine (pour info 1lb = 0,453 kg) , pour ceux qui voudraient convertir c’est là et au Japon c’est encore différent.

Un type de nylon pour un type de pêche ?

Si vous pratiquez la pêche de loisirs à la grande canne (8 à 11 m) au bord d’un cours d’eau calme comme l’Orne peut l’être en été un nylon (d’un diamètre de 8 à 12/100e par ex) possédant une bonne élasticité couplé à un scion creux lui même pourvu d’un élastique et vous voilà prêt à en découdre avec nos cyprinidés locaux.

Pour la pêche au feeder, à l’anglaise le nylon employé doit être plutôt rigide et couler facilement (sinking line, Guy en parle dans cet article) et avoir une résistance correcte à l’abrasion (pour le feeder car la ligne est posée au fond).

Pour les pêches aux leurres, au mort manié, et depuis quelques années maintenant , la majorité des pêcheurs utilisent la tresse qui est certes moins discrète (avec fréquemment une arrachée en fluoro) mais n’est pas élastique et retransmet les touches avec une sensibilité inégalée.

De plus si votre tresse est suffisamment fine et votre ensemble (canne+moulinet) de bonne facture vous atteindrez des distances de lancer plutôt longues.

Il ne vous reste qu’à coupler ces caractéristiques à un blank carbone très raisonnant et … le plaisir n’est vraiment pas loin, manque plus que le poisson !