Fabrication de cuiller tournante<span class="wtr-time-wrap after-title"><span class="wtr-time-number">8</span> min de lecture</span>

Fabrication de cuiller tournante8 min de lecture

Qu’il s’agisse de leurres souples ou durs réaliser ses propres montages est fréquemment « chez le pêcheur » novice ou confirmé source de satisfaction.

Tout comme le pêcheur à la mouche aime réaliser et essayer ses propres mouches pour séduire entre autres les salmonidés, il est tout à fait possible avec un peu de matériel et d’habitude de réaliser des cuillers qui prendront du poisson.

Tous les éléments nécessaires, outils compris, vous sont détaillés étape par étape afin de vous lancer dans la fabrication de cuillers tournantes … avec succès .

Les éléments indispensables

Les outils

Pour visualiser les outils passez votre curseur sur chaque élément souligné en pointillés.

Le matériel

Palettes

palette-cuiller

Les palettes peuvent être de différentes tailles, couleurs et parfois formes selon la cuiller désirée et se trouvent facilement dans le commerce .

Cependant, vous pouvez également les confectionner vous-même à partir de divers matériaux de récupération : plaques de laiton ou de cuivre mais aussi de boîtes de conserve en fer blanc (par exemple) il suffit d’utiliser une bonne paire de pinces coupantes. ( telle que celle utilisée pour couper les ferrailles à placo)

Pour cela, il vous faut confectionner des modèles (en carton) et ensuite, à l’aide d’une pointe sèche (poinçon), tracer le modèle sur le support choisi . Couper la palette avec les pinces coupantes.

Marquer le trou avec un pointeau et le réaliser avec la perceuse. Ne soyez pas trop minutieux pour percer le trou dans la cuiller : Un trou un peu « désaxé » fait pêcher votre cuiller d’une manière désordonnée et, d’expérience, cela fait souvent la différence .

Enfin, donnez une forme incurvée à la palette en la martelant légèrement avec un cylindre métallique sur du bois plus tendre .

Accessoires divers

Fabrication de la cuiller étape par étape

Temps total : 15 minutes

Couper une quinzaine de centimètre de corde à piano

Munissez vous d’une paire de pinces coupantes et d’un mètre afin de réaliser cette étape avec soin.morceau corde piano

Former une boucle à l’aide de la paire de pince à becs ronds et fins ou mieux, avec l’outil décrit ci-dessous

Deux possibilités :
La 1ere : Insérer dans la boucle non fermée un hameçon (triple ou simple) et clore la boucle à l’aide d’une pince plate en tournant le brin libre autour de l’axe 2 ou 3 tours.
La 2eme: Insérer de la même manière un anneau brisé dont l’intérêt est multiple : Il permet de remplacer facilement un hameçon abîmé, mais aussi de changer d’hameçon et de passer d’un hameçon triple à un hameçon simple sans ardillon, enfin, il limite les décrochages en évitant que le poisson ne prenne appui sur l’axe de la cuiller pour se décrocher.
Attention : Il faut que le corps de la cuiller soit suffisamment long pour que la palette vienne à quelques mm des pointes de l’hameçon : il faut absolument éviter que la palette chevauche , même légèrement, les pointes de l’hameçon .
boucle corde piano

Insérer au moins deux billes de faible diamètre

Elles sont destinées à faciliter la rotation de la palette . Les billes permettent aussi de régler la position de la palette et éviter le chevauchement évoqué ci-dessus.
billes axe cuiller

Placer l’étrier approprié

Dans le trou de la palette et fixer celle-ci sur l’axe.

Terminer la cuiller en formant la boucle finale

Ne pas la former trop près de la palette sinon vous rencontrerez des problèmes de bouclage avec l’émerillon qui passe régulièrement sous la palette et l’empêche de tourner.
cuiller terminee

Vous allez tâtonner un peu au début et avoir des ratés mais vous allez rapidement corriger vos erreurs et découvrir le plaisir de réaliser vous mêmes vos leurres et en inventer mais surtout prendre des poissons avec vos créations …
Respecter les règles de base – notamment la longueur de la cuiller – mais pour le reste la porte est ouverte à la création et au rêve.

Outil « magique » pour former les boucles

C’est un petit outil très simple mais indispensable si vous réalisez vous même vos leurres .
Il permet de former des boucles régulières et parfaites et c’est indispensable avec certains leurres notamment , pour ceux qui s’en souviennent, pour former la boucle parfaite indispensable pour fabriquer les montures à mort « manié ».

Monture rendue célèbre au bord de l’eau par Albert Drachkovitch.

Pour fabriquer cet outil il vous faut

Un cylindre de 1,5 à 2 cm de diamètre (le mien fait 1,1 cm) pour une longueur de 7 à 8 centimètres .

L’idéal est de disposer d’une barre cylindrique de plastique dur ou d’aluminium dans laquelle les « tétons » de métal, une fois fixés, ne bougeront pas.

Celui qui est présenté en photos ci dessus est réalisé en polyéthylène blanc haute densité (PEHD 500) utilisé pour les plans de travail en milieu alimentaire.
Du bois très dur peut être utilisé (buis ou mieux bois exotique d’une densité supérieure à 1) mais reste moins performant que le polyéthylène.

  • Deux clous ou morceaux de métal de 2,2 à 2,5 mm de diamètre
  • Une mini perceuse pour faire les avant trous dans la barre

Il faut percer le cylindre sur une de ses faces circulaires, en son milieu, et planter un des morceaux de métal qui doit dépasser de 4 mm . (Voir photo)
L’avant trou doit bien sûr être un peu plus petit que le premier téton

L’opération suivante est plus délicate : il s’agit de positionner le second téton à une distance de 1 à 1,5 millimètre du premier pas plus.

Pour cela, le plus efficace est de placer un morceau de corde à piano ou un clou (pointe) du même diamètre (1,5 mm maxi ) le long du premier téton et de pointer l’endroit du second téton : La distance entre les deux ne doit pas dépasser 1,5 mm .

Le second téton est planté comme le premier mais doit moins dépasser (environ 2 mm )de façon à permettre de tordre la corde à piano et former la boucle de métal autour du téton central .

Heureusement, c’est plus difficile à décrire qu’à réaliser et avec un peu d’entraînement vous serez satisfaits du résultat .

Le diamètre de la boucle dépend de celui du téton central et il est possible de réaliser différents outils selon les boucles souhaitées.

Voilà, à vos étaux et bon courage

Réaliser des boucles parfaites

En réalisant la boucle, vous aurez compris l’intérêt des longueurs différentes des tétons : en procédant comme expliqué ci-dessus, vous n’avez eu aucun mal à faire une boucle complète sans être gêné par le premier téton (évident quand on le fait, plus difficile à expliquer je m’en rends compte 🙁

Si tout s’est bien passé, vous avez un morceau de corde à piano avec à son
extrémité une boucle parfaite, prête à recevoir un hameçon, une autre boucle ou à être fermée et recevoir un émerillon. (voir photo)

Les boucles ainsi formées sont régulières et parfaitement rondes et si vous
montez des leurres en série ils seront tous identiques (au moins en ce qui
concerne la boucle …)

C’est là, en pensant aux boucles que vous avez faites avec une pince à becs
ronds – jamais deux pareilles – que vous apprécierez ce petit outil « magique » dont le coût est, en fouillant un peu gratuit.

Bon courage et n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des difficultés .