Entretien des poignées de liège<span class="wtr-time-wrap after-title"><span class="wtr-time-number">4</span> min de lecture</span>

Entretien des poignées de liège4 min de lecture

L’arrière-saison, même si l’activité halieutique reste intense pour les pêcheurs de carnassiers et de blancs, est le moment privilégié pour l’entretien du matériel.

Les poignées de cannes font partie des éléments souvent négligés alors que leur entretien est aisé.

Une majorité de pêcheurs néglige la poignée des cannes et celles-ci vieillissent tant bien que mal selon la manière dont la canne est stockée.

Quelques pêcheurs vernissent les poignées en liège : c’est un pis-aller.

S’il protège le liège en apparence, le vernis, quel qu’il soit, l’empêche de respirer, en modifie le toucher et diminue le plaisir incomparable de pêcher avec une poignée à la fois souple et naturelle.

Le traitement efficient

Huile de lin siccatif poignée canne pêche liège

La solution la plus efficace qui garde au liège toutes ses qualités tout en le protégeant durablement est de l’enduire d’une couche d’huile de lin additionnée de siccatif.

Le siccatif n’est là que pour accélérer le séchage de l’huile et la réussite du mélange tient à l’usage parcimonieux du durcisseur : j’y reviendrai plus loin.

L’idéal est bien sûr de traiter les poignées quand elles sont neuves, avant tout usage.

Une poignée déjà utilisée doit être minutieusement nettoyée et grattée avec une éponge abrasive pour la vaisselle additionnée de lessive ou mieux, de savon noir.

Une autre solution efficace et douce, consiste à poncer délicatement votre poignée avec du papier de verre à l’eau grain de 600 à 800 qui aura les mêmes vertus que l’éponge abrasive.

Répéter le traitement jusqu’à l’obtention d’une poignée impeccable, rincer et laisser sécher le temps nécessaire.

Surtout ne pas se précipiter : le liège doit être parfaitement sec (c’est l’arrière-saison, il faut prendre le temps de bien faire les choses).

Le mélange huile de lin siccatif

Pour traiter une poignée, deux cuillères à soupe d’huile suffisent largement.

Cela signifie que trois à quatre gouttes de siccatif suffisent également : le mélange ne doit pas se teinter en brun.

Si tel est le cas c’est qu’ il y a trop de durcisseur … La poignée va prendre une couleur brune et le liège perdra sa teinte naturelle claire.

Important : D’expérience, une seule couche d’huile suffit.

L’application d’une deuxième couche a des effets secondaires négatifs : temps de séchage beaucoup plus long et parfois une tenue en main moins agréable.

Si la poignée comporte des bagues de fixation d’un moulinet, il faut :

  • Soit les retirer si cela est possible
  • Soit appliquer l’huile en deux fois afin d’éviter un collage intempestif des bagues sur la poignée.

Appliquer le mélange au pinceau avec parcimonie et essuyer la goutte qui ne manquera pas de se former et couler.

Dans tous les cas, attendre le séchage complet pour utiliser la canne.

Les poignées ainsi traitées gardent leur aspect neuf pendant des années et le liège conserve toutes ses qualités.

Si après usage la poignée nécessite un nouveau traitement, il suffit de la décaper légèrement, la lessiver et la laisser sécher pour renouveler l’opération.