Amorce pêche au feeder et coup

Amorce pêche au feeder et coup

L’objectif ici n’est pas de proposer une recette d’amorce miracle (il n’y en a pas), mais de vous fournir quelques bases d’amorces pas trop onéreuses « qui fonctionnent bien en l’état ».

Libre à chacun d’agrémenter ces bases avec d’autres ingrédients selon la méthode de pêche qu’il souhaite pratiquer, le poisson recherché ou le besoin d’essayer …

Les ingrédients, la granulométrie et le mouillage d’une amorce sont des points cruciaux, mais le plus important concerne la fraîcheur des farines employées qui doit être irréprochable afin de diffuser au mieux les arômes et de fixer le poisson au bon endroit.

Que vous pêchiez à la grande canne, au feeder, à l’anglaise l’incorporation d’esches (asticots, vers, …) ou de graines (maïs, blé, … ) améliore notablement l’attractivité.

La meilleure base d’amorce du monde, ne donnera rien si le poisson n’est pas décidé ou l’endroit inapproprié !

Amorces et généralités

Un petit truc fréquemment discuté entre pêcheurs, la couleur de l’amorce : Fond de rivière sombre, base d’amorce de couleur sombre … fond clair, amorce claire, les avis sont partagés.

Pour ceux qui souhaitent en savoir un peu plus sur la couleur de l’amorce, André Marini sur son blog le pêcheur du Morin le détaille dans cet article.

Dernier point pour ces bases “passe partout”, il est important de doser avec précision chacun des éléments à incorporer.

Le mouillage d’une amorce

La consistance et la faculté du mélange à « travailler » dans l’eau sont fonction de son mouillage.

Lorsque vous débutez il est prudent de prévoir un récipient pour doser précisément l’eau à incorporer, proportionnellement à la quantité d’amorce que vous comptez utiliser.


Une amorce trop humide se transforme en soupe, provoque un nuage dans l’eau.

Elle ne travaillera que sur la couche supérieure de l’eau, si vous pêchez l’ablette c’est bien, si les poissons que vous visez se situent plutôt au fond … pas besoin de faire un dessin quant à l’efficacité de celle-ci !


Une amorce trop sèche éclate dès qu’elle arrive au contact de l’eau ou commence à se disperser à 50 cm sous la surface.

Si le fond n’est pas trop important, ce n’est pas gravissime mais concentrer le poisson sur une zone précise est souvent plus efficace.

Conséquences : une part ira tant bien que mal sur la zone pêchée en s’étalant sur un périmètre important (effet de cône inversé), le reste partira dans le courant … nourrir les poissons ailleurs que là où vous pêchez.

La durée de conservation d’une amorce maison

Si tous les ingrédients que vous avez utilisés pour composer votre mélange, sont de première fraîcheur, la durée de conservation est de 3 à 6 mois (voir plus) sans dégradation notable.
Pour information, les amorces vendues dans le commerce ont une durée de conservation, selon les fabricants, proche de 24 mois !!

Il convient de conserver votre amorce maison dans un sceau hermétiquement fermé, à l’abri de la lumière et à une température « à peu près constante » car certains éléments peuvent surir et perdre tout ou partie de leurs qualités organoleptiques.

Pêche à l’anglaise, au feeder, …

Comme je n’aime pas prendre un contenu sans en citer son auteur, la 1ere base dont vous trouvez la recette ci après provient d’un pêcheur du nom de Madfred Angling.

Cette base, pour l’avoir testée en l’état à maintes reprises fonctionne très correctement sur les parcours de l’UGGC et même sur les autres !

Le dernier point sur cette base d’amorce est son prix de revient avantageux pour une amorce maison.

  • 3 parts chapelure rousse : Très souvent la base de toutes les amorces, obtenue par exemple à partir du pain
  • 2 parts PV1 : Farine est utile pour modifier le collant, la granulométrie, …
  • 1 part coco belge : Farine issue du coprah de la noix de coco dépourvue de ses fibres
  • 1 part chènevis moulu : Présent dans beaucoup d’amorce son pouvoir de séduction sur cyprinidés est connu
  • 1 part semoule de mais : type polenta
  • 1 part biscuit speculoos ou farine de biscuit vanille ça fonctionne bien aussi
  • +1/2 à 1 part de litou : Terre très volatile qui servait de pigment pour le tissu, la peinture, c’est un composant qui « nuage » dans l’eau. Si les brèmes sont présentes ce qui est le cas dans l’Orne, à incorporer dans l’amorce.

Le coût de la base d’amorce feeder

Les prix qui vous sont communiqués proviennent d’une grande enseigne bleue, en dehors de la semoule de maïs qui vient d’un magasin discount (à peine plus d’1 € le Kilo)

  • La chapelure rousse par 5 kg est à 7,00 € TTC le sac soit 1,40 € le kg
  • Le PV1 par 5 kg est à 8,70 € TTC le sac soit 1,70 € le kg
  • Le coco Belge foncé par 5 kg est à 7,00 € TTC le sac soit 1,40 € le kg
  • Le chènevis moulu (le grillé est plus aromatique) par 5 kilos est à 18,30 € soit 3,70 € le kg
  • La semoule de maïs de chez un discounter à 1,30 le kilo
  • A défaut de spéculoos, Le biscuit vanille par 5 kg est à 7,50 € TTC le sac soit 1,50 € le kg

Si l’on se réfère aux proportions communiquées précédemment converties en kg vous pouvez réaliser 9 kg d’amorce pour 15,50 € soit un prix au kg de 1,72 € soit à peine plus cher qu’une amorce du commerce 1er prix souvent rallongée avec du sable.

D’ailleurs, si vous avez l’âme d’un alchimiste vous pouvez ajouter des ingrédients, faire varier le pouvoir collant, amplifier/modifier certains arômes en allant jeter un œil au rayon “aide à la pâtisserie” de votre supermarché préféré …

Pêche au coup

En dehors de l’épicéine noire non citée précédemment, vous possédez tous les ingrédients nécessaires à la préparation de cette base qui, en l’état fonctionne correctement.

  • 4 parts de chapelure brune ou rousse
  • 1 part de PV1
  • 1 part d’épicéine noire : farine aromatique à odeur de biscuit sucré
  • 1 part de coco belge
  • 1 part de chènevis moulu grillé : plus aromatique que le chènevis moulu
Fermer le menu
2 Partages
Partagez2